27 avril 2008

Chagrin

    Petites-filles inconnues,
Ne croyez pas à mon indifférence:
    Le silence
Cache parfois bien des souffrances.

On vous a éloignées de nous,
On nous a privé de vous:
    POURQUOI?

Images irréelles et sans âmes,
Vous peuplez mes pensées et mes nuits.
Je ne vois plus vos visages
Et je sais que vous avez grandi.
Vos voix me sont maintenant inconnues,
Car les liens se sont distendus.
Malgré tout mon amour,
Je crois bien vous avoir perdues.

Peut-être chercherez-vous un jour
A connaître celle qui vous aime,
Quand vous serez devenues vous-mêmes
Capables de chercher POURQUOI?Joyeux_No_l__005

Posté par arlou à 10:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Chagrin

    Un bien joli poème Arlette. Un jour, les enfants retrouvent dit-on le chemin de l'oustau.

    Posté par muse, 28 avril 2008 à 13:13 | | Répondre
  • Un bien joli poème Arlette dans lequel on ressent tant de chagrin. Je souhaite que le temps appaise ce chagrin et qu'il y aura un rayon de soleil un. amicalement. Lucette

    Posté par luceb, 17 mai 2008 à 20:46 | | Répondre
Nouveau commentaire